Les Îles du Frioul : un équilibre fragile

Christiane Villain Gandossi , docteur en histoire et docteur ès lettres, membre de l’association AFNR a rappelé dans un préambule à une communication émanant du bureau de l’association, les spécificités des Îles du Frioul, tant sur le plan de la faune que de la flore. Les Îles de l’archipel du Frioul peuvent être appréhendées comme des « systèmes vulnérables » et l’insularité va ainsi conférer une priorité aiguë à la gestion des espaces, la préservation du patrimoine naturel, la maîtrise des activités touristiques, le développement durable ou encore la rationalisation de l’aménagement des lieux de vie. Elle précise que le concept d’insularité couvre certaines caractéristiques climatiques, biologiques ou encore socioculturelles. Elle pose donc la question suivante :  » Comment avec la prise de conscience de cette vulnérabilité va se mettre en place une gestion plus rationnelle et efficace des risques possibles, en particulier dans le cas de l’insularité ? « 

Chaque année , les Îles du Frioul , au cœur du parc des calanques, accueillent autour de 450 000 visiteurs, essentiellement pendant la période estivale. Cette « sur fréquentation » se traduit par le développement des incivilités sur terre comme sur mer, et par une dégradation accélérée des milieux naturels.

Les nuisances les plus courantes sur les Îles ont été listées :

  • Piétinement et cueillette des espèces végétales protégées
  • Perturbation physique et sonore envers l’avifaune
  • Production accrue de déchets sur l’ensemble de la surface des Iles
  • Climat d’insécurité lié à la sur fréquentation ( vols, effractions, agressivité)
  • Occupation anarchique des criques par les bateaux de plaisance
  • Insalubrité liée à l’absence de sanitaire en nombre suffisant
  • Dégradation d’infrastructures existantes
  • Camping sauvage, feu de camp et barbecue
  • Chiens non tenus en laisse
  • Plages et criques occupées par des groupes de populations au comportement peu tolérant.

Il apparaît aussi que la communication en direction des visiteurs des Îles du Frioul est nettement insuffisante, en particulier sur les règles à respecter. La gare maritime du Frioul draine environ 90% des visiteurs, et les 10% restant sont constitués par les passagers des bateaux de plaisance. Actuellement, il n’existe que quelques panneaux d’informations, peu visibles par les touristes.

Par conséquent , il devient urgent d’améliorer la communication sur le Frioul dès l’été 2021. L’association suggère trois actions simples qui pourrait être mises en œuvre :

  • Diffusion , avant l’arrivée au château d’If, de messages d’informations sonores à bord des navettes
  • Réalisation, pendant la période estivale (mai à septembre) de trois opérations de « sensibilisation renforcée », en affirmant la présence des autorités sur les Îles du Frioul et en sanctionnant les incivilités des 2021.
  • Pose de panneaux spécifiques, en adéquation avec le plan de communication du Parc national des Calanques ( règles à respecter)

L’Association Frioul un Nouveau Regard propose la réalisation de 12 panneaux informatifs ( 80 cmx 100 cm) ainsi que l’enregistrement d’un message sonore à diffuser sur les navette. Pour la réalisation des panneaux, une demande de subvention de 4 200 € a été demandé à la ville de Marseille pour 2021. ( réponse en attente)

Autre suggestion : Il serait aussi possible pour les années à venir de travailler à la réalisation d’une application (IOS Apple, Android) pour smartphone spécifique aux Îles du Frioul et complémentaires des applications développées pour le Parc national des calanques. Cette application, utilisable par tout visiteur possédant un téléphone portable, permettrait un rappel des règles et proposerait à toute personnes acceptant ces règles, des informations sur la faune, la flore, l’histoire ou encore la géographie insulaire.

MD

Laisser un commentaire