club astronomie news

ici on trouve les informations et les comptes rendus utiles
Compte-rendu du Samedi 28 juillet 2017

le lendemain nous avons pu mieux observer saturne et Jupiter un peu négligé durant l’éclipse

Compte-rendu du Vendredi 27 juillet 2017

Le vendredi  27 juillet au  soir nous avons pu observer une éclipse de lune exceptionnelle.
C’était la plus longue éclipse lunaire du siècle .
Elle a duré presque trois heures, de 21h29 à 00h19 en France.
Pour nous elle a été visible après 22h quand elle est sortie de derrière les montagnes entourant Marseille.
Pendant plus d’une heure, il a été possible d’admirer une très belle lune rousse.  C’est une première en France depuis 2011.
Au moment ou elle est sortie partiellement du cône de pénombre de la terre la partie éclairée est devenue presque aveuglante dans le télescope !
Le spectacle était  plus beau à l’œil nu durant la totalité, par contre splendide au télescope à l’émergence.

Ce 27 juillet Mars était aussi en ‘super opposition’ (opposée au soleil donc pleine) et ‘super’ car au plus proche de la terre donc la plus grosse possible. le spectacle était vraiment splendide ! chance supplémentaire Mars était juste a coté de la Lune lui donnant en quelque sorte un petit ‘contrepoint’ visuel dans l’harmonie des sphères célestes.

Sur le mème thème, ces temps ci nous avons souvent une belle arche dans le ciel constitué de Mars au lever Saturne Jupiter et Venus au coucher.

 

Compte-rendu du Samedi 7 juillet 2017

Ce qu’on a vu le 07 juillet par mauvaises conditions (vent) Jupiter et satellites à gauche Ganymède;
Europe; et à l’opposé IO et Callisto, la croix rouge est sur Jupiter. Tel qu’on la voyait avec le grossissement minimum on distinguait très bien les 2 bandes nuageuses en biais comme ici.

On a aussi pu voir saturne et ses nombreux satellites .

Voici une vue agrandi pour mieux comprendre ce qui a été vu.

On a pu voir un lever de mars très déformé sur l’horizon au début on a pas pu l’identifier à cause d’une combinaison de facteurs :
La carte du ciel était décalée de 2 h.
Nous ne l’avions jamais vue comme ça car l’image était très dégradé et ce de façon tout à fait particulière.
La planète ne semblait pas se déplacer à la vitesse normal au début prés de l’horizon probablement du fait de la variation de la réfraction atmosphérique sur l’horizon.
Ensuite le disque planétaire était très gros et très lumineux du fait de l’exceptionnelle proximité de la planète.
Voici un dessin par ordinateur de ce qui a été vu au début. On a eu les mêmes transformation de l’image que lors d’un coucher de soleil avec aussi la dominante rouge.

Ensuite les conditions bien que toujours défavorables (vent assez fort) on a pu nettement mieux la voire et de façon plus conventionnelles (se rapprochant de l’image du dessous (logiciel Stellarium utilisé par certains planétariums la visibilité des satellites est exagéré).
La vitesse de défilement est redevenue normale

Compte-rendu du Samedi 30 juin

Ce qu’on a vu dans la nuit du 30 juin au 1er juillet (Jupiter et ses satellites : Io très proche de Jupiter ; et
a l’opposé Europe ; Ganymède ; et Callisto) la croix rouge est un repère du logiciel sur Jupiter
représenté ici à peu prés tel qu’on la voyait dans le télescope on distinguait très bien les 2 bandes nuageuses en biais comme ici

Nous avons aussi pu observer Venus la phase est bien visible (comme une petite lune)
aucun détail n’est perceptible

 
 Compte-rendu du Samedi 25 novembre 2017

Nous avons assisté à une conférence de haut niveau de 15h à 16h 30
ayant pour sujet « Les Étoiles » leur formation, leur développement, leur rôle dans l’univers.
Alexandre VOÏVODITCH a été, comme d’habitude, passionnant, avec une démonstration du « plasma » (photo n°3),  quatrième état de la matière, qui peut être dévié par un champ magnétique.

Nous étions tous dans les étoiles, quelle belle fin de journée…

Note d’Alexandre :

Photo : activation d’un arc plasma entre deux électrodes cuivre carbone en utilisant un poste de soudure CC comme générateur de courant. Une fois l’arc stable  on le déforme et on l’allonge jusque a l’extinction en approchant un aiment très fort : ceci démontre que la matière constitutive des étoiles (plasma) est très influencée par les champs magnétiques.

 

…   …   …